La Nymphe endormie  L'Abominable   


«  La nymphe endormie » Ilaria Tuti. Derrière la beauté bouleversante de la Nymphe endormie se cache l’horreur : au lieu de peinture, l’artiste a peint le tableau avec du sang. Voilà ce qui lance le commissaire Teresa Battaglia sur la piste d’un meurtre commis soixante-dix ans plus tôt, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Une enquête où il n’y a ni corps ni scène de crime, ni suspect ni témoin. Rien qu’une trace génétique que Teresa remonte jusqu’à une vallée isolée et mystérieuse du nord de l’Italie : le Val Resia.

«  L'abominable » Dan Simmons. En 1924, la course pour parvenir au plus haut sommet du monde s’interrompt brutalement suite à la terrible disparition des célèbres alpinistes George Mallory et Sandy Irvine. L’année suivante, trois hommes – un poète britannique vétéran de la Grande Guerre, un guide de montagne français et un jeune idéaliste américain – tentent à leur tour leur chance. Mais quelqu’un, ou quelque chose, les poursuit, et, à 8 500 mètres d’altitude, alors que l’oxygène vient à manquer, l’expédition vire bientôt au cauchemar. Qui est à leurs trousses ? Et quelle vérité se cache derrière les disparitions de 1924 ? Tandis qu’ils poursuivent leur ascension jusqu’au sommet du monde, les trois aventuriers vont découvrir un secret plus abominable encore que toutes les créatures mythiques jamais imaginées.

«  L’offrande Grecque » Philip Kerr.Munich, 1957. Bernie Gunther a désormais une nouvelle identité et met son expérience de policier au service d’une compagnie d’assurances après avoir quitté son poste à la morgue. On l’envoie à Athènes, où un bateau appartenant à Siegfried Witzel, un ancien soldat de la Wehrmacht, a coulé. Flanqué d’un assistant peu téméraire, Bernie a tout juste le temps de rencontrer l’Allemand que ce dernier est retrouvé mort. Lorsque Bernie découvre que le propriétaire du bateau était en fait un Grec juif déporté à Auschwitz, il sait qu’il va devoir,une nouvelle fois plonger dans les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale...

«  Le  second disciple » Kenan Gorgun. Un livre immersif dans les entrailles de Molenbeek, roman noir psychologique sur les mécaniques de la manipulation. Un ancien militaire, un prédicateur Islamiste, des groupuscules d’extrême droite, un complot...Le compte à rebours a commencé à Molenbeek.


  Thomas Bronnec - La meute.


«  Guerrilla » Laurent Obertone : Plus d'État. La France s'est effondrée en trois jours, livrée aux assassins qui tiennent les rues, aux chiens de guerre qui terrorisent les campagnes. Partout le pillage. La folie. La survie. Partout le silence des réseaux détruits. Et partout la violence. Plus de règles. Des crânes perforés de balles, des ombres qui fuient, des rues dévastées, des cadavres déchiquetés à perte de vue, des ordres, des plaintes, des cris, des rafales d'armes automatiques se répondant d'une rue à l'autre, des geysers de flammes et le bruit sourd des rotors brassant le ciel ardent des villes. Plus d'issue.
Ils étaient de simples citoyens. Ils ne sont plus que des créatures humaines, privées de tout, isolées dans leur méfiance, prêtes à tuer pour un bidon d'essence.

«  La meute » Thomas Bronnec : Un vieux président défait qui n’arrive pas à raccrocher et prépare son retour à l’occasion des prochaines élections : François Gabory. Face à lui, Claire Bontems, une jeune ambitieuse qui tente de faire main basse sur la gauche radicale en passant par-dessus les appareils politiques, aidée par Catherine Lengrand, la sœur de François Gabory. Le choc de deux ambitions. Le choc de deux générations. Le choc de deux visions de la gauche. Et dans cette guerre sans merci, les rumeurs sexuelles, hypertrophiées par les réseaux sociaux. Dans cette ère où les fake news entrent par effraction dans le débat public, la frontière entre la vérité et le mensonge s’estompe aussi rapidement que les souvenirs. Et si, dans la France post « balance ton porc », le clivage politique n’opposait plus la droite et la gauche, ni les patriotes et les mondialistes, mais les hommes et les femmes ?


Les Loups    La Fille du troisième 

«  Les loups » Daniel Cole. Quand Finlay Shaw est retrouvé mort dans une pièce fermée de l’intérieur, tout laisse à penser qu’il s’agit d’un suicide. Mais Wolf, l’inspecteur principal en fuite depuis l’affaire Ragdoll et dont Shaw était le mentor, n’y croit pas une seule seconde. Il passe donc un accord avec ses anciens supérieurs pour mener une dernière enquête, avant d’être jugé pour ses crimes. Épaulé par son ancienne partenaire, Emily Baxter, et par le détective privé Edmunds, Wolf remonte la piste jusqu’aux débuts de Shaw à la brigade criminelle : l’homme était-il aussi intègre qu’il le croyait ? Alors qu’il plonge dans les bas-fonds de la corruption policière, un seul faux pas pourrait lui coûter non seulement sa propre vie, mais aussi celle de ceux qui lui sont chers…


«  La guerre après la dernière guerre ». Benedek Totth : Dans le huit clos infernal d’une ville ravagée par la guerre nucléaire qui oppose Russie et États-Unis, un jeune garçon erre. L’adolescent avait quitté le refuge où il avait trouvé abri avec ses amis pour aller décrocher, par curiosité plus que par compassion, un parachutiste américain blessé, suspendu aux poutres d’une maison éventrée. À son retour, le refuge a été bombardé, tous sont morts et son petit frère Théo a disparu. Flanqué du parachutiste, avec la crainte permanente de rencontrer des soldats ou des mutants irradiés évadés de la “Zone rouge”, le narrateur se met en quête de Théo sous les bombardements et les tirs d’armes automatiques.

«  La fille du troisième » Danièle Saint-Bois : Une lieutenante de police doit toujours garder la tête froide et les idées claires ! Avant de résoudre les meurtres de vieilles dames qui mobilisent son équipe, Swany pourrait commencer par mettre un peu d’ordre dans sa vie : avouer à ses deux mères qu’elle est elle-même homosexuelle ; se pencher sur sa relation clandestine avec sa supérieure hiérarchique ; se tirer du bourbier dans lequel elle s’est fourrée en tombant amoureuse de « la fille du troisième » ; se méfier des séances de vaudou de sa voisine haïtienne, Bella. Alors, peut-être, enfin, percevrait-elle certains indices essentiels à l’élucidation de cette sombre affaire de tueurs en série…


Mafioso    Pour seul refuge - Grand Prix des Enquêteurs 2019

«  Mafioso » Ray Celestin . New York, 1947 : un mystérieux tueur assassine de sang-froid tous les occupants d’un hôtel de Harlem. On parle d’un meurtre rituel, lié au vaudou. Un suspect est arrêté, condamné. Une ancienne détective de l’agence Pinkerton, Ida Davis, et le patron d’un club en vogue de Manhattan, Gabriel Leveson, se retrouvent mêlés à l’enquête. Ils découvrent bientôt avec effroi que l’affaire est liée à une série de meurtres bien plus importante, impliquant le crime organisé et la haute société de la ville.


«  Lîle du diable » Nicolas Beuglet . Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche…
Des extrémités gangrenées… Un visage figé dans un rictus de douleur…
En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse. Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ? Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?


«  Pour seul refuge » Vincent Ortis. De la neige à perte de vue, une ourse affamée, pas une habitation à des kilomètres à la ronde. Seuls, perdus dans les immensités sauvages du Montana, à plus de deux mille mètres d’altitude, deux hommes se font face : un jeune Indien accusé de viol avec tortures et le juge qui l’a condamné. Chacun possède la moitié des informations qui pourraient les sauver, or : Ensemble, ils s’entretueront. Séparés, ils mourront. Un premier thriller sélectionné parmi 150 manuscrits.
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.


052-Book-Novel-Mockup-5x8-COVERVAULT   


«  Millenium 6 » David Lagercrantz. C’est par la mort tragique d’un homme – retrouvé amputé de certains de ses doigts et orteils – que commence cette aventure. La victime semble être un SDF que les autorités n’arrivent pas à identi?er. Le médecin légiste, Fredrika Nyman, trouve l’a?aire suspecte et prend contact avec Mikael Blomkvist.
Bien malgré lui, cette histoire commence à intriguer le journaliste. Des témoins auraient entendu à plusieurs reprises le sans-abri divaguer au sujet de Johannes Forsell, le ministre de la Défense. S’agissait-il des délires d’un individu déséquilibré, ou pourrait-il y avoir un véritable lien entre les deux hommes ? La Fille qui devait mourir – le grand ?nale de David Lagercrantz dans la série Millénium – est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l’échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et fake news venues tout droit d’usines à trolls en Russie.


« Zipppo » Valentine Imhof. Lorsqu’ils se sont rencontrés, elle était très jeune. Il lui a fait porter un loup noir, il l’a appelée Eva, il lui a appris à jouer avec le feu. Il était le maître de ses émotions, de sa volonté, de sa souffrance. Il l’a perdue. Où qu’elle soit, où qu’elle se cache, il lui manque, il en est persuadé. Il ne cesse de la chercher, son zippo à la main, qu’elle reconnaîtra entre mille. Ce son unique quand il l’ouvre du pouce avant d’en faire rouler la molette, et le claquement sec du capot sur charnière qui étouffe abruptement la flamme charment sa solitude en ce neuvième anniversaire de leur rencontre. Mais comme elle tarde à ressurgir, il décide de lui laisser des messages. Et affole la police. Parce que ces blondes aux visages brûlés retrouvées mortes sur les bancs de Lincoln Park à Milwaukee, elles soulèvent les cœurs. Les lieutenants Mia Larström et Peter « Casanova » McNamara vont devoir faire la paix pour remonter jusqu’au tueur pyromane. Plus encore, démêler leurs parts de fureur et de nuit, se débattre avec les questions qui roulent dans leurs têtes jusqu’à l’usure, affronter ce qu’aucun lavage de cerveau n’a pu extraire de leurs mémoires.


«  L'arbre aux fées » B. Michael Radburn. Taylor Bridges, un ranger australien, est hanté par la disparition de sa fille Claire, huit ans. Son couple a volé en éclats et pour cesser de ruminer son chagrin, il demande sa mutation en Tasmanie. Dès son arrivée dans la petite bourgade de Glorys Crossing, Drew, une fillette du même âge que Claire, disparaît également. Taylor y voit une coïncidence avec son propre malheur et mène une enquête au sein d’une population pour le moins hostile. Une initiative qui déplaît à O’Brien, le chef de la police locale. Taylor, convaincu que Drew est vivante, poursuit ses investigations et apprend que d’autres petites filles ont disparu avant elle. Avec l’aide de Grady, un inspecteur du continent envoyé sur place, Taylor découvre une île aux secrets bien gardés…


« Le couteau » Jo Nesbo. Harry Hole a réintégré la police criminelle d’Oslo, mais il doit se contenter des cold cases alors qu’il rêve de remettre sous les verrous Svein Finne, ce violeur en série qu’il avait arrêté il y a une dizaine d’années et qui vient d’être libéré.  Outrepassant les ordres de sa supérieure hiérarchique, Harry traque cet homme qui l’obsède. Mais un matin, après une soirée bien trop arrosée, Harry se réveille sans le moindre souvenir de la veille, les mains couvertes du sang d’un autre.  C’est le début d’une interminable descente aux enfers : il reste toujours quelque chose à perdre, même quand on croit avoir tout perdu. Parution le 15 aout !

  Coups de vieux  La lame par Mars

«  Le vrai Michael Swann» Bryan Reardon.Julia et Michael Swann coulent des jours paisibles dans la banlieue de Philadelphie avec leurs deux enfants sous le regard bienveillant de leurs voisins et de leurs amis. Un soir, alors que Michael téléphone à Julia depuis New York où il se trouve pour le travail, la liaison est brusquement coupée.  Quelques minutes plus tard la nouvelle tombe : une bombe a explosé à Penn Station, où se trouve Michael. Ce dernier est injoignable et la vie de Julia se transforme en cauchemar : les médias diffusent en continu le nom du principal suspect… un certain Michael Swann.  Convaincue de l’innocence de son mari, Julia se rend à New York. Mais elle n’est pas seule à rechercher Michael : le FBI, la Sécurité intérieure et d’autres agences gouvernementales ont lancé leurs hommes à sa poursuite.

«  Coups de vieux » Dominique Forma. Ils ont passé l’âge… Si ce n'est de faire justice eux-mêmes. Clovis le facho et André le gaucho. Deux frères ennemis à la longue histoire de coups tordus. Le soir tombe sur Le Cap d’Agde. André, la soixantaine, s’aventure dans les dunes des échangistes. Bientôt, il aperçoit l’objet de ses fantasmes : une belle femme nue allongée sur le sable. Il s’approche. Son désir s’éteint aussitôt : la belle est morte, assassinée. Craignant de devenir le suspect n° 1, André appelle Clovis à la rescousse. Avec l’aide d’Alexe, une libertine craquante, le duo improbable Algérie française et Gauche prolétarienne débute une sulfureuse enquête parsemée de sang, de sexe et de sales magouilles…

«  La lame » Frédéric Mars. Dans une France proche et obscure à la cité de La Solidarité, quartiers nord de Marseille : l'officier de PJ Simon Mardikian découvre le cadavre ravagé d'une jeune prostituée noire, Joy, alias Queen, sans identité définie. Son enquête sur les réseaux mêlant drogues, migrants et traite d'êtres humains ne fait que commencer. 
Le lendemain, à Lagos, capitale du Nigéria, dans le bidonville flottant de Makoko, l'instituteur Sékou Williams tient tête au dealer Kaza qui cherche à recruter des revendeurs parmi ses élèves. Mais soudain s'abat une immense vague-submersion, dispersant des milliers de réfugiés à travers le continent africain.  Au même moment, à l'Élysée, le président de la République Bako Jackson annonce sa candidature à sa propre réélection. Il en profite pour dévoiler le renforcement du dispositif Frontex. C'est sa fermeté sur les questions migratoires qui a valu à ce fils de pasteur nigérian de ravir le pouvoir à l'extrême droite en 2027. À peine a-t-il achevé son allocution qu'on lui annonce la catastrophe climatique de Lagos.  Ces trois histoires ne vont pas tarder à se rencontrer, d'une manière qui pourrait bien changer le monde. 


Malgré nous...  Jeu du loup (EPUB) 

« Malgré nous » Claire Norton. Été 1988. Théo, Maxime et Julien réchappent d’un terrible incendie. Les trois adolescents se jurent alors une amitié « à la vie, à la mort ». Vingt années passent. Le 1er juin 2009, Marine, l’épouse de Théo, doit embarquer sur un vol Rio-Paris. Lorsque Théo apprend que l’avion s’est abîmé en mer, il s’effondre. Le soutien indéfectible de ses amis ne suffit pas à l’empêcher de sombrer dans une profonde dépression. C’est alors que la révélation d’éléments troublants vient tout remettre en cause. Se pourrait-il que Marine soit toujours en vie ? Théo n’a désormais plus qu’un objectif : découvrir la vérité. Mais celle-ci n’a-t-elle qu’un seul visage ?


«  Jeu de loup » Arne Dahl. Europol, la police criminelle de l’Union européenne, reçoit un indice l’informant que les gangs nébuleux qui contrôlent et exploitent les mendiants d’Europe sont soutenus par un réseau de trafic d’êtres humains d’envergure. Depuis quelques semaines, Paul Hjelm et son unité Opcop surveillent les personnes supposées être à la tête de ce réseau. Le groupe s’est installé dans un logement vacant au bord d’un canal à Amsterdam pour observer un appartement sur l’autre rive. L’opération semble désespérément infructueuse lorsqu’un retournement dramatique vient tout bouleverser.
Au même moment, quelqu’un menace une commissaire européenne française alors que celle-ci s’apprête à présenter un projet de loi supposé sauver l’Europe. Paul Hjelm doit employer des méthodes officieuses – et contraires à l’éthique – afin d’investiguer sur ce chantage, et les preuves désignent l’extrême droite européenne.


«  Crime et délice » Jonathan Kellerman. Alex Delaware et Milo Sturgis : la 30e enquête ! À Los Angeles, le lieutenant Milo Sturgis fait appel à son fidèle collaborateur, le psychiatre Alex Delaware, pour résoudre le meurtre d’une jeune secrétaire retrouvée étranglée et poignardée chez elle. Une jolie table a été dressée avec soin près du corps. Lorsque qu’un nouveau meurtre a lieu, rien ne semble le relier au précédent. Mais l’affaire prend une tout autre tournure lorsque la police découvre au domicile de la victime tuée par balles, un dîner gastronomique soigneusement mis en scène. Et le massacre se poursuit avec deux autres victimes retrouvées peu après… Aucun point commun entre elles. Aucun mobile en vue.






Son Espionne royale mène l'enquête - Tome 1  Son Espionne royale et le mystère bavarois - Tome 2

«  Son espionne royal mène l'enquête » Tome 1 .Rhys Bowen. Londres, 1932. Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain ! Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

«    Son espionne royal et le mystère Bavarois » Tome 2. Rhys Bowen. Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine. Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.


Tu tueras le Roi  Le Bûcher de Moorea    Fantômes de papier

«  Tu tueras le roi » Sandrone Dazieri. Une seule règle à retenir : le roi gagne à tous les coups. Voilà à quinze mois que Dante Torre, l’Homme du Silo, a été enlevé. Quinze mois que Colomba Caselli vit retirée du monde dans une petite ferme perdue dans la région italienne des Marches. Mais, après une violente tempête de neige, Colomba découvre un adolescent autiste, Tommy, dans la remise de son jardin. Il est traumatisé et couvert de sang, ses parents ont été assassinés. Pour la police locale, cela ne fait aucun doute : c’est lui le coupable. Entraînée malgré elle dans l’enquête, l’ancienne commissaire de police découvre des liens entre cette affaire et la disparition de Dante et, peut-être, un moyen de retrouver ce dernier. Pendant ce temps, un mystérieux « Roi de Deniers » agit dans l’ombre.

«  Le bûcher de Moora » Patrice Guirao. Dans le lagon de Moorea, les eaux calmes et bleues bercent quelques voiliers tranquilles. Les cocotiers dansent au vent. Les tiarés exhalent leur parfum. Pourtant, à l’abri de la forêt, des flammes se fraient un chemin vers le ciel. Lilith Tereia, jeune photographe, tourne son appareil vers le bûcher. Devant son objectif, des bras, des jambes, des troncs se consument. Et quatre têtes. Pour quels dieux peut-on faire aujourd’hui de tels sacrifices ? Avec Maema, journaliste au quotidien de Tahiti, Lilith est happée dans le tourbillon de l’enquête. Les deux vahinés croiseront le chemin d’un homme venu de France chercher une autre vie. Un homme qui tutoie la mort.

«  A l'ombre de l'eau » Maiko Kato.Tokyo, 2014. Un banquier est retrouvé pendu dans son appartement. Contre l’avis de ses supérieurs, le capitaine Hiraï croit en la culpabilité du lycéen Hayato Hisaïshi. Emi Yasukawa signe un pacte avec un puissant yakuza pour se venger des maltraitances subies dans son lycée. Tokyo, 2019. Les policiers Yoshida et Kanda décryptent les mystérieux messages laissés sur le cadavre d’une femme retrouvée à Shibuya. Leurs soupçons se portent sur Hayato, devenu hôte de club à Shinjuku. Un puzzle inquiétant se dessine, croisant leurs destinées, dans un Japon urbain devenu féroce.

«  Fantômes de papier » Julia Heaberlin. Elle a passé la moitié de sa vie à attendre ce moment. À s’y préparer. Aujourd’hui, elle est certaine que l’homme assis côté passager est l’assassin de sa soeur. Depuis des années, elle ne pense qu’à ça. Elle avait douze ans lorsque sa grande soeur a disparu. Pour elle, ça ne fait pas de doute : Rachel a été enlevée, puis assassinée. Grâce à une photo retrouvée sous l’escalier du grenier familial, elle connaît même le coupable : Carl Feldman, un photographe aussi célèbre pour ses clichés que pour les accusations de meurtre dont il est ressorti blanchi. Aujourd’hui sénile, Carl Feldman vit dans un établissement adapté. Mais l’heure de la vengeance a bientôt sonné : la jeune femme est prête à tout pour le forcer à recouvrer la mémoire et faire éclater la vérité.


   


«  Nos derniers festins » Chantal Pelletier. Juin 2044. La prohibition alimentaire règne à Paris. Pour se régaler, il faut avoir des points sur son permis de table, intégrer des sociétés secrètes, s'approvisionner au marché noir et échapper aux mafias intégristes imposant des régimes religieux. Ferdinand, jeune contrôleur alimentaire, tente d'élucider le meurtre d'un chef de restaurant clandestin, qui apparaît comme le signe d'un changement.

«  Le vrai Michael Swann » Bryan Reardon. Julia et Michael Swann coulent des jours paisibles dans leur maison de la banlieue de Philadelphie avec leurs deux enfants. Ensemble depuis la fin de l'adolescence, le couple vit avec calme et sérénité le Rêve américain. Un soir, alors que Michael téléphone à Julia depuis New York où il se trouve pour le travail, la liaison est brusquement coupée en pleine conversation. Quelques minutes plus tard la nouvelle tombe : une bombe a explosé à Penn Station, où se trouve Michael. Ce dernier est injoignable et la vie de Julia se transforme en cauchemar. Rapidement, les médias diffusent en continu le nom du principal suspect... un certain Michael Swann.

«  les écœurés » Gérard Delteil. Premier polar en gilet jaune, ce roman raconte comment un policier en formation, Alain Devers, est envoyé par ses supérieurs surveiller les manifestants qui occupent le rond-point du Mouchoir rouge, en Bretagne. Il doit se faire passer pour l’un d’eux. Le jeune homme ne goûte guère cet exercice d’infiltration, d’autant qu’un chauffard renverse soudain une manifestante et la tue, plaçant l’apprenti flic dans une situation de plus en plus périlleuse. Son double jeu se complique encore quand des agents de DCRI cherchent à leur tour à le manipuler, et que les gilets jaunes décident d’occuper le port et de bloquer les ferries, manne économique de la région...

«  La dernière Chasse » Jean Christophe Grangé. En Forêt noire, la dernière chasse a commencé… Et quand l’hallali sonnera, la bête immonde ne sera pas celle qu’on croit. Attention le nouveau Grangé arrive !


Les Détectives du Yorkshire - Tome 4 : Rendez-vous avec le poison  Succion    De si bonnes amies

«  Rendez vous avec le poison » Julia Chapman. Il y a comme un vent de printemps qui souffle sur Bruncliffe. Mais la belle saison est loin de profiter à tout le monde… Mêlé à une affaire de meurtre, Samson O’Brien doit répondre aux questions pressantes de la police. Et quand son passé est révélé au grand jour, c’est la ville entière qui se ligue contre lui. Dans toute cette agitation, il n’y a que le vétérinaire du coin pour s’inquiéter d’une série de morts inhabituelle au sein de sa clientèle canine : plusieurs chiens ont été empoisonnés. Il sollicite alors les services de Samson et Delilah, qui vont devoir braver les foudres des habitants pour résoudre ce mystère.

« Succion » Yrsa Sigurdardottir. Douze ans après le viol et le meurtre d’une jeune fille à Hafnarfjördur, une capsule témoin est déterrée à Reykjavik. Elle contient entre autres un message anonyme qui liste les initiales de personnes destinées à être tuées. Peu de temps après, deux mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi en centre-ville.  Après l’inimitable ADN, le deuxième volet mettant en scène l’inspecteur Huldar et la psychologue pour enfants Freyja est, si possible, plus addictif encore. Pour Yrsa Sigurðardóttir, rien n’est impensable. Et personne n’est à l’abri. La reine du polar islandais fait une nouvelle fois preuve d’une imprévisibilité déconcertante.

«  Nitrox » Pierre Gobinet. Nash Gopler veut quitter le sérail de la gendarmerie pour réaliser son rêve de gosse : devenir moniteur de plongée sous-marine. Sa hiérarchie, qui n’y voit qu’un énorme gâchis, est bien obligée de se plier à sa volonté mais réussit à lui imposer le centre de formation : Nash aurait préféré les Bahamas ou les Maldives, ce sera Cannes, et pas ailleurs. Sur place il fait la connaissance de la ténébreuse Samar, libanaise, en formation elle aussi. Peut-être n’aurait-il pas été envoyé sur la Côte d’Azur tout à fait par hasard... Mais qui est Samar, à qui la mort semble faire comme une seconde peau ? C’est ce que Nash va tenter de découvrir, au risque de tout perdre.

«  De si bonnes amies » Amy Gentry. Dana Diaz est comédienne de stand-up à Austin, Texas. Lorsqu’elle se lie d’amitié avec Amanda Dorn, programmeuse informatique, toutes deux se confient leurs terribles expériences dans des milieux presque exclusivement masculins – et notamment l’abus sexuel que Dana a récemment subi à Los Angeles. Amanda échafaude alors un plan parfait pour se venger de ceux qui les ont humiliées : chacune se chargera de punir l’agresseur de l’autre. Mais, rapidement, Dana s’interroge : jusqu’où peut-on aller dans la vengeance sans y perdre son âme ?


   


«  Une soirée de toute cruauté » Karo Hamalainen. Quatre amis finlandais se retrouvent pour dîner dans un appartement de luxe au coeur de Londres. Les convives ne se sont pas vus depuis 1998 et ce pour une bonne raison. Un lourd secret pèse sur l’assemblée, et leur réunion après toutes ces années est manifestement un jeu dangereux. Non seulement chacun d’entre eux a des comptes à régler avec un autre, mais il y a un arsenal d’armes mortelles à portée de main. Et avant la fin de la soirée, il ne restera qu’un survivant… 
Karo Hämäläinen fait magistralement monter la tension jusqu’à la limite du supportable dans ce succulent huis clos hitchcockien. Derrière les formules de politesse et les sourires complaisants, chacun marche sur le fil du rasoir, bien conscient que le moindre faux-pas risque d’être fatal.

«  La petite fille qui en savait trop » Peter May. Bruxelles, 1979. Alors que Neil Bannerman, un journaliste d’investigation envoyé par le Edinburgh Post, découvre les us et protocoles de la jeune Communauté européenne, un homme d’un tout autre calibre arrive lui aussi du Royaume-Uni. Ancien combattant des forces armées britanniques, Kale est devenu un tueur professionnel redoutable et s’il a rejoint le continent c’est pour une exécution. Un crime qui serait parfait si une étrange petite fille, incapable de parler ni d’écrire, mais extraordinairement douée en dessin, n’en était le témoin. Tania saura-t-elle donner un visage à l’assassin de son père ? En aura-t-elle le temps ?

«  Le prieuré de Crest » Sandrine Destombes. Jeune sous-lieutenant de la gendarmerie de Crest, Perceval Benoit rêve de missions d’envergure et de grands frissons. Il ne se doutait pas qu’un simple contrôle routier déboucherait sur une enquête aussi marquante pour sa carrière :
- une enfant victime d’un accident, kidnappée à l’hôpital
- plusieurs meurtres d’hommes retrouvés avec un chiffre gravé sur le front en l’espace d’une semaine
- la descente des Experts du PLGN (Pole Judiciaire de la Gendarmerie Nationale) pour épauler l’équipe
Tous ces événements mènent inexorablement au Prieuré de Crest, où l’association des sœurs de Marie Fortunée recueille des femmes en détresse....



    


«  La cage dorée » Camilla Läckberg. Un mari parfait, une fille  adorable et un appartement de luxe dans l’un des quartiers les plus chics de Stockholm, Faye semble tout avoir. Mais de sombres souvenirs de son enfance à Fjällbacka la hantent et elle se sent chaque jour un peu plus prisonnière d’une cage dorée. La femme forte et ambitieuse qu’elle était autrefois a tout abandonné pour Jack. Lorsqu’il la trahit, son univers s’e?ondre. Du jour au lendemain, elle se retrouve sans rien. D’abord complètement anéantie, elle décide de rendre coup pour coup et se met à échafauder une vengeance impitoyable.
Retraçant le destin poignant d’une femme trompée et exploitée qui prend sa vie en main, La Cage dorée est un cocktail palpitant de trahison, de rédemption et de vengeance.

«  La quartier » Joakim Zander. avoir quitté précipitamment la Suède, Yasmine vivote depuis quelques années à New York où elle travaille en tant que “chasseuse de tendances”. Elle a coupé les ponts avec sa famille et refuse tout contact avec ses anciens amis. Mais lorsqu’elle apprend que son frère Fadi, soupçonné d’avoir rejoint Daech, a disparu, elle décide d’a?ronter son passé et de retrouver la banlieue défavorisée de son enfance pour mener l’enquête. À Londres, Klara prépare un rapport destiné aux gouvernements de l’UE sur les e?ets d’une éventuelle privatisation de la police. Mais quand son ordinateur est volé et l’un de ses collègues brutalement assassiné, elle commence à soupçonner que les enjeux de sa mission la dépassent.
Les chemins des deux jeunes femmes se croisent alors que la révolte gronde dans les banlieues de la capitale suédoise, orchestrée par une mystérieuse organisation.
Après Apnée, Joakim Zander livre un thriller vertigineux aux antipodes des clichés du genre. Un roman qui à travers des trajectoires brisées donne à voir le sacri?ce de générations entières. Et dénonce la récupération qui peut s’ensuivre.


M_LE BORD DE LABIME.indd    Libre comme l'air

     


Le bord de l'abime » Bernard Minier. : Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ? Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ? Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ? Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ? Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ? Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.


«  la mort du Khazar rouge » Shlomo Sand. Qui a tué l’éminent professeur d’histoire Yitzhak Litvak, de l’université de Tel Aviv ? C'est la question à laquelle tente de répondre le commissaire Émile Morkus, un des rares hauts gradés arabes de la police israélienne. Mais quelle piste suivre ? Célibataire sans enfant, Litvak semblait vivre seul, surtout préoccupé de l’avancée de ses travaux. Celle d’une mauvaise rencontre ? D’un étudiant voulant se venger d’un échec quelconque ? Ou celle d’un règlement de comptes entre ces universitaires qui, comme dans toutes les facultés du monde, se détestent cordialement ? L’affaire prend une autre tournure quand le frère jumeau de Litvak est à son touraassassiné, et que certains services israéliens travaillent ostensiblement à étouffer l’affaire.

« Requiem pour une république » Thomas Cantaloube. «Je connais bien la question algérienne. Je connais bien la police. Je ne veux pas être désobligeant avec vous, mais il y a des choses qui vous dépassent. L'intérêt supérieur du pays nécessite souvent que l'on passe certains événements, certaines personnes, par pertes et profits.»  Automne 1959. L'élimination d'un avocat algérien lié au FLN tourne au carnage. Toute sa famille est décimée. Antoine Carrega, ancien résistant corse qui a ses entrées dans le Milieu, Sirius Volkstrom, ancien collabo devenu exécuteur des basses œuvres du Préfet Papon, et Luc Blanchard, jeune flic naïf, sont à la recherche de l'assassin.  Une chasse à l'homme qui va mener ces trois individus aux convictions et aux intérêts radicalement opposés à se croiser et, bien malgré eux, à joindre leurs forces dans cette traque dont les enjeux profonds les dépassent.


«  Libre comme l'air » Sara Lovestam. Kouplan est à la rue, contraint de dormir sous un pont qu’il partage avec deux « colocataires » peu commodes. Il n'a plus que quelques semaines à tenir avant de pouvoir renouveler sa demande d’asile. Afin de gagner un peu d’argent en attendant ce jour, il accepte une nouvelle mission de détective privé : une femme l’engage pour rassembler des preuves sur l’infidélité de son mari. Mais ce que découvre Kouplan est bien pire qu’un simple adultère…


Par deux fois tu mourras  Article 36    RASOK-RAISONS OBSCURES.indd

«  Par deux fois tu mourras » Eric Fouassier. Palais de Rouen, 569. Galswinthe, la jeune épouse de Chilpéric, l’un des trois petits-fils de Clovis, meurt étouffée dans sa chambre. Juste après, son assassin est retrouvé poignardé… Quatre ans plus tard, la sœur de Galswinthe, la reine Brunehilde d’Austrasie, est persuadée que toute la lumière n’a pas été faite sur cette tragique affaire. Elle charge Arsenius Pontius, un jeune lettré gallo-roman, de se rendre à Rouen pour enquêter en toute discrétion. Sur place, Wintrude, une ancienne princesse thuringienne devenue esclave des Francs, lui apporte des informations essentielles. La jeune femme, indirectement mêlée au meurtre de Galwsinthe, a dû se placer sous la protection de l’Église pour échapper à des proches de Chilpéric, qui cherchent à la réduire au silence… Victime lui-même d’une tentative de meurtre, Arsenius apprend qu’un conflit est sur le point d’éclater entre Neustrie et Austrasie. Dès lors, Wintrude et lui n’ont plus le choix  : ils doivent faire éclater la vérité avant que le jeu des trônes n’embrase toute la Gaule mérovingienne.

« Article 56 » Henri Vernet. 13 janvier 2020 à l’aube. Les chars Leclerc pénètrent dans Paris. À Marseille, des unités d’infanterie et des blindés légers quadrillent les quartiers nord en liaison avec la police et la gendarmerie. Sur toutes les ondes et l’intégralité des réseaux sociaux, le président de la République décrète la mise en œuvre de l’article 36 de la Constitution  : l’état de siège est proclamé sur tout le territoire. Les militaires prennent le contrôle du pays. Tout ce qui relève de la sécurité nationale relève désormais des généraux, qui ont la haute main sur les forces de l’ordre et mettent en place des tribunaux militaires. Le cours normal de la vie publique est aussitôt suspendu. Médias, syndicats, mondes enseignant et étudiant, corps intermédiaires civils et politiques, etc., sont comme gelés.  L’article 36, un dispositif oublié, hérité des régimes troublés du XIXe  siècle, qui n’a jamais été mis en œuvre depuis la deuxième guerre mondiale… mais que tous les pouvoirs successifs ont tenu à garder dans notre Constitution en songeant qu’ils pourraient peut-être en avoir besoin un jour. Si le Président s’y est résolu, faisant appel au général Maxime Gerfaut qui vient de s’illustrer par une action humanitaire d’éclat en Syrie, c’est que le pays, frappé par une nouvelle vague d’attentats monstrueux, est en proie à de graves émeutes en  banlieue et à des tentatives de sédition de groupes extrémistes. Mais après un bref rétablissement de l’ordre républicain, la situation va vite échapper à tout contrôle politique. Le général Gerfaut veut aller plus loin… Le pays se coupe en deux, une partie de la population applaudit l’autre se révolte.

«  Raisons obscures » Amélie Antoine. Deux familles ordinaires à l’heure de la rentrée scolaire. Deux familles où chacun masque et tait les problèmes pour ne pas inquiéter les autres. Chez les Kessler, la mère a retrouvé son premier amour. Chez les Mariani, le père est mis à l’écart dans son entreprise. Deux familles où règnent les secrets. Où, sans que personne ne s’en aperçoive, un enfant est progressivement démoli par un autre. Harcelé, rabaissé, moqué au quotidien. Détruit dans le silence et l’aveuglement le plus complet.Deux familles où, en apparence, tout va bien. Jusqu’à ce que tout déraille… Pour des raisons obscures.


  Accueil - Nicolas Antoniucci Auteur  Les Disparus de Trégastel  Destruction


«  Le blues du chat » Sophie Chabanel. Un chat dépressif, des crevettes roses, une cérémonie qui tourne au drame, des fours solaires et un curé bien trop séduisant : autant d’ingrédients pour une enquête-cocktail menée par l’étonnante commissaire Romano et son fidèle adjoint Tellier. Duo aussi improbable qu’efficace. Qui a tué l’ancien banquier véreux en pleine remise de Légion d’honneur ? Ce ne sont pas les suspects qui manquent, mais il s’agira quand même de mettre la main sur le bon.

«  Le conflit Oiseaux et compagnie » Nicolas Antoniucci. Les inspecteurs Jules Bavure et La Biche enquêtent sur des meurtres dont toutes les victimes portent mystérieusement des noms d’oiseaux. Les scènes de crime sont encombrées d’objets de peu de propos, météorites, plumes colorées ou insectes d’origines préhistoriques et rampants…Ils sont aux prises avec des personnages aux allures atypiques, tels un hacker, Corvus Poltergeist, et Cornix, un petit bonhomme aux allures étranges,  affublé d’une tête circulaire et de grands pieds de clowns. Cette affaire prit tellement d’ampleur qu’elle concernera tous les pays de la Terre se trouvant simultanément attaqués par des êtres issus de la planète Mars mais qui l’auront quitté jadis, lorsqu’elle sera devenue impropre à la vie.


«  Les disparus de Trégastel » Jean Luc Bannalec. Après cinq enquêtes palpitantes, Dupin part avec sa compagne Claire, dans les Côtes-d’Armor, entre Trégastel et Ploumanac’h. Histoire de profiter de la mer, de la beauté des lieux et de quelques jours de vacances…  De tout repos ? Trégastel…  Brise légère, bleu lumineux du ciel allié au turquoise de la mer et au rose du sable et des rochers. Ces fantastiques rochers de granit rose parsemant la côte entre Trébeurden et Paimpol ont donné à cette partie des Côtes-d’Armor son nom poétique et sa renommée. Un spectacle d’une beauté à couper le souffle pour un tête à tête en amoureux. Dupin et Claire sont en vacances. Deux semaines entières. Le bonheur ? Pour Dupin, c’est l’enfer ! Rien ne le rend plus nerveux que ce repos obligé, pourtant fortement prescrit par sa tendre compagne, médecin de son état, et inquiète de son hyperactivité compulsive. A moins d’une nouvelle enquête à se mettre sous la dent, en catimini… Alors qu’il se promène dans le jardin de l’hôtel L’Ile Rose, Dupin apprend qu’on a volé une statue qui se trouvait dans la chapelle Sainte-Anne. Bientôt, le commissaire est informé, de la bouche de l’hôtelier, de la mort suspecte d’une inconnue…


«  Destruction » Ezekiel Boone. Toujours plus nombreuses, toujours plus grosses, toujours plus affamées, les araignées sont de retour. Mais contre elles, que faire ? Les détruire toutes, au risque d’anéantir l’humanité elle-même dans une gigantesque explosion nucléaire ? Ou se laisser dévorer en attendant de trouver une solution scientifique et vraiment efficace ? Mourir ou mourir : il est des dilemmes plus rassurants.
Mais le monde est au bord de l’apocalypse et l’hésitation n’est plus de mise. L’heure de l’affrontement final a sonné. Face à ce monstrueux Jugement dernier en chair et en pattes, la civilisation trouvera-t-elle les ressources qui lui permettront de survivre ? S’enferrera-t-elle encore dans les conflits qui sans cesse la minent ? Saura-t-elle se transcender pour échapper à la double menace de destruction qui pèse sur elle ? Dans cet ultime volet de sa trilogie à huit pattes, Ezekiel Boone peint le portrait halluciné d’une humanité aux prises avec ses propres démons et d’autres, rampants, qu’elle n’imaginait pas dans ses pires cauchemars.


Vox       

«  Vox » Christina Dalcher . Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

«  Nycta »Delacorta. Sortie major de la plus grande école d’Hacking, la célèbre académie Karl de Budapest, Alba crée sa société : Nyctalope.Elle ne sait pas ce qu’elle fera, protection ou effraction, mais elle est capable de tout en informatique.Alors qu’elle est connectée sur le Darknet, elle tombe sur une vidéo : une jeune médecin est torturée et exécutée. Alba remonte la piste du tueur, un homme de main de la multinationale Nesty. Saura-t-elle révéler la face cachée du monstre ?

«  L'aigle des tourbières » Gérard Coquet. Au pays de l’Aigle, la coutume ancestrale, le Kanun, fait force de loi ! Il n’y est question que de vendettas et dettes de sang… Et dans le nord de l’Albanie, entre contrebandiers, armées des Balkans et clans mafieux, le Kanun a fort à faire ! Susan s'y retrouve prise au piège avec son fils Bobby entre les absurdités du régime d’Enver Hoxha et la perte de ses illusions politiques. Des années plus tard, en Irlande, terre celtique de beauté et de mystères, Ciara McMurphy, flic de son état, coule des jours tranquilles entre affaires courantes, Guinness et feux de tourbe jusqu’à ce qu’un rapace ne vienne troubler sa quiétude… Bobby le fou, un fantôme du passé, un monstre dressé à tuer, semble de retour sur ses terres ancestrales avec l’étrange Markus Noli, émissaire d’Interpol, à ses trousses. Et dans leur sillage, une brochette de cadavres qui commencent à faire désordre…

«  Dernier tacle » Emmanuel Petit et Gilles Del Pappas. Plongée dans le dossier brûlant de la FIFA, Clémentine Paccini, jeune commissaire du 36 quai des Orfèvres, forte tête et pas­sionnée de gastronomie, est dépêchée en urgence à Marseille. Stupeur dans la France entière : le charismatique entraîneur de l’OM est retrouvé assassiné. Aux côtés du directeur de l’enquête, Romain Dugrand, Clémentine va devoir jouer des coudes dans un milieu presque exclusivement masculin et pour le moins réticent à voir une femme se mêler du sport national suprême. Pourtant, rien n’arrête la jeune femme dont le flair est tout aussi aiguisé que le palais. Quand d’autres meurtres se succèdent à la Commanderie, le centre d’entraînement marseillais, Clémentine va réveiller de bien douloureux secrets…


J'ai dû rêver trop fort    Avalanche Hôtel  Une drôle de fille


«  J'ai du rêver trop fort » Michel Bussi. Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente. Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ? Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ? Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

«  Organigramme » Jacques Pons. La vision sans exécution n’est qu’hallucination.
Telle est la devise du célèbre patron de la Maison Louis Laigneau, fleuron du luxe français. Martelée en chaque occasion, de séminaires de créativité entre beautiful people en conference calls des membres du CoDir, elle va également devenir celle d’un tueur dont le seul but est d’anéantir de façon brutale, méthodique et cruelle l’intégralité de l’entreprise et de ses salariés. Quelles sont ses motivations ? Quelles sont réellement ses cibles ? Pourquoi un tel déferlement de haine froide ? Une chose est sûre: rien ni personne ne sera épargné dans la réalisation de ce mortel projet.

«  Avalanche hôtel » NikoTackian. janvier 1980. Joshua Auberson est agent de sécurité à  l’Avalanche Hôtel, sublime palace des Alpes suisses. Il  enquête sur la disparition d’une jeune cliente avec un  sentiment d’étrangeté. Quelque chose cloche autour de lui, il en est sûr. Le barman, un géant taciturne, lui demande de le  suivre dans la montagne, en pleine tempête de neige. Joshua  a si froid qu’il perd connaissance…et revient à lui dans une chambre d’hôpital. « «Il a été pris dans une avalanche, il est resté deux jours dans le coma. Nous ne sommes pas en 1980 mais en 2018. Joshua n’est pas agent de sécurité, il est flic, et l’Avalanche Hôtel n’est plus qu’une carcasse vide depuis bien longtemps. Tout cela n’était qu’un rêve dû au coma.

«  Une drole de fille » Armel Job. Rien de plus paisible que la Maison Borj, boulangerie d’une petite ville de province belge à la fin des années 1950. Un foyer sans histoire, deux adolescents charmants, un commerce florissant : les Borj ont tout pour être heureux. Avec générosité, ils acceptent de prendre Josée, une orpheline de guerre, en apprentissage. Une drôle de fille, cette Josée. Épileptique, pratiquement illettrée, mais pourvue d’un don d’autant plus émouvant qu’elle n’en a aucune conscience : elle chante divinement.
Comment imaginer qu’une jeune fille aussi innocente puisse devenir celle par qui le malheur et la ruine vont s’abattre, telle une tornade, sur cette famille en apparence si harmonieuse ?


    L'Empathie  Le Facteur humain

«  Novembre Road » lou Berney. Sur une route perdue de l’Ouest américain, un homme roule à tombeau ouvert.  Cet homme, c’est Frank Guidry. À ses trousses, un tueur à gages mandaté par le mafieux Carlos Marcello, qui veut se débarrasser d’un témoin indésirable dans le crime du siècle : l’assassinat de JFK.  Guidry sait que la première règle, quand on est en cavale, est de ne pas s’arrêter. Et que la seconde est de ne compter que sur soi-même. Pourtant, lorsqu’il aperçoit, au bord de la route, une femme avec une voiture en panne, deux petites filles et un chien sur la banquette arrière, il y voit une proie facile. Et la couverture qui lui permettra de leurrer l’homme qui le traque.  Alors, Guidry prend le risque.  Il s’arrête. 

« Detenu M » Debra jo Immergut. Franchir une ligne rouge. Ou peut-être plusieurs. 
Frank Lundquist déclare un patient de 8 ans guéri. Quelques jours plus tard, celui-ci étouffe sa petite sœur. Le psychologue sort indemne de son procès mais il est relégué à la prison pour femme de Milford Basin. Désormais c'est au sein de cet univers carcéral, entre bandes de fortes têtes et règlements de compte, qu'il purge sa peine, loin de cette clientèle new yorkaise huppée, qui était la sienne. Et puis arrive un nouveau dossier. Le dossier M. M pour Miranda Greene, nouvelle patiente qu'il reconnaît immédiatement pour avoir fréquenté le même lycée qu'elle. Issue d'une famille de privilégié. Promis à un avenir bourgeois. Aujourd'hui en prison pour un meurtre sordide. Quinze ans plus tard, elle le trouble toujours autant. Le code déontologique imposerait au psychologue de révéler qu'il connaît M. et de se départir du dossier.

« L'empathie »Antoine renaud. «  Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfin à assembler. On en parlerait. Une apothéose. » Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2edistrict de police judiciaire, la « brigade du viol ». Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

«  Le facteur humain » Graham Greene.Une fuite est découverte dans un sous-département des services secrets britanniques, entraînant une opération de contrôle. Dans l’atmosphère lourde de suspicion qui en découle, les personnages sortent peu à peu de l’ombre… Graham Greene retourne ici à ce monde du renseignement qu’il a bien connu et pour lequel il a gardé une fascination ironique. Mais l’espionnage et ses péripéties illustrent aussi de façon aiguë et parfois tragique que la rigidité obtuse des raisons d’État est trop souvent oublieuse du facteur humain.

«  Rires de poupée de chiffon »Philippe Rouquier. Dans une grande bâtisse isolée du Vercors, un couple prépare sa séparation. Artistes peintres, plasticiens, photographes, leur relation a été productive avant de devenir destructrice. Mais ils s’aiment toujours autant. Adeptes des œuvres à point de vue unique, le couple fait de ses derniers moments de vie commune une performance. Une œuvre macabre dont ils doivent être les seuls spectateurs. Mais un témoin s’est invité au spectacle sans les prévenir et l’interprétation qu’il en fait met en péril leur pacte, leur séparation, leur intimité.


« Quelque part entre le bien et le mal » Christophe Molmy. Coline a toujours rêvé d’intégrer la PJ. Mais elle n’a ni l’allure ni l’audace qu’on prête aux grands flics parisiens. Et puis… c’est une femme. Elle végète dans son commissariat de banlieue, jusqu’au jour où le suicide d’une jeune femme la met sur la piste d’un tueur en série.
De son côté, Philippe, vieux routier du 36 quai des Orfèvres, se débat avec une prise d’otage et des braqueurs manouches qu’il rêve de saisir en flagrant délit. Se peut-il que ces affaires soient liées ?

«  Les chemins de la haine »» Eva Dolan. Pas de corps reconnaissable, pas d'empreintes, pas de témoin. L'homme brûlé vif dans l'abri de jardin des Barlow est difficilement identifiable. Pourtant la police parvient assez vite à une conclusion : il s'agit d'un travailleur immigré estonien, Jaan Stepulov. Ils sont nombreux, à Peterborough, ceux qui arrivent des pays de l'Est, et de plus loin encore, à la recherche d'une vie meilleure. Et nombreux sont ceux qui voudraient s'en débarrasser. Les deux policiers qui enquêtent sur le meurtre, Zigic et sa partenaire Ferreira, ne l'ignorent pas. N'éliminant aucune piste, le duo pénètre dans un monde parallèle à la périphérie de cette ville sinistrée par la crise économique, là où les vies humaines ont moins de valeur que les matériaux utilisés sur les chantiers de construction. Là où tous les chemins peuvent mener au crime de haine.

« Fief » David Lopez.Quelque part entre la banlieue et la campagne, là où leurs parents ont eux-mêmes grandi, Jonas et ses amis tuent le temps. Ils fument, ils jouent aux cartes, ils font pousser de l’herbe dans le jardin, et quand ils sortent, c’est pour constater ce qui les éloigne des autres. Dans cet univers à cheval entre deux mondes, où tout semble voué à la répétition du même, leur fief, c’est le langage, son usage et son accès, qu’il soit porté par Lahuiss quand il interprète le Candide de Voltaire et explique aux autres comment parler aux filles pour les séduire, par Poto quand il rappe ou invective ses amis, par Ixe et ses sublimes fautes d’orthographe. Ce qui est en jeu, c’est la montée progressive d’une poésie de l’existence dans un monde sans horizon.



 L'Île au ciel noir    

 

«  L'île au ciel noir » Lara Dearman. Pas de voitures sur les routes, seulement des calèches et des vélos. Pas de lumière la nuit, seulement les étoiles dans un ciel parfaitement noir. Ce petit bout de terre, situé à quelques kilomètres à l’est de Guernesey, c’est l’île de Sercq. Population : quatre cent cinquante habitants. Quand des ossements humains y sont découverts et qu’un vieil homme est brutalement assassiné chez lui, l’inspecteur-chef Gilbert est appelé de Guernesey pour se charger de l’affaire – suivie de près par la journaliste Jennifer Dorey, qui vient recueillir les réactions des îliens pour son journal. Entre superstitions, histoires de fantômes et de diable, Michael et Jenny vont découvrir que ce havre de paix et de sérénité cache en son coeur de bien sombres secrets…

«  Erectus » Xavier Muller. À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.
Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.
Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population. De quel virus s’agit-il ? Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ? Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l’humanité. Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ? Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ?

«  Irrespirable » Olivia Kiernan. Dublin. Le docteur Eleanor Costello, scientifique respectée, est retrouvée morte chez elle. Suicide ? À peine remise des coups reçus lors de sa précédente affaire, la commissaire Frankie Sheehan se voit confier l’enquête. La disparition du mari d’Eleanor puis la découverte d’une deuxième et bientôt d’une troisième victime lui prouvent qu’elle est en présence d’un tueur en série. Et que ce tueur aime jouer avec la mort. Victimes consentantes, sites BDSM, « near death experiences », chambre de tortures, meurtres filmés et ritualisés : jusqu’à sa confrontation finale avec le tueur, Frankie va s’immerger dans ce que l’âme humaine a de plus noir et de plus pervers. Un noir absolu, malgré les taches de bleu de Prusse, ce pigment utilisé par Chagall et que l’on retrouve sur les victimes comme une signature.

 

 

  Les Détectives du Yorkshire - Tome 3 : Rendez-vous avec le mystère 

« Le signal » Maxime Chattam. La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Un havre de paix. Du moins c’est ce qu’ils pensaient.... Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents...
Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite ? Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

«  Rendez vous avec le mystère » Juila Chapman. Engagé par le notaire Matty Thistlethwaite pour retrouver le certificat de décès d’une femme morte il y a vingt ans, le détective privé Samson O’Brien imagine l’affaire vite pliée. Mais dans le petit village de Bruncliffe, les choses sont rarement aussi simples. Surtout que Matty insiste pour que Delilah Metcalfe, avec sa connaissance intime de la région et de ses habitants, collabore à l’enquête. Au fil de leurs investigations, Samson et Delilah se retrouvent entraînés dans un mystère qui pèse sur Bruncliffe depuis des décennies. En cherchant la vérité, ils vont déterrer des secrets que certains auraient préféré garder bien enfouis.

« La 16ième séduction » James Patterson. Lindsay Boxer réapprend peu à peu à aimer depuis que sa vie de famille idéale a volé en éclats sous le poids de la double existence que menait son mari, Joe, l’homme qu’elle chérit tant et qui lui a donné une adorable petite fille. Déterminée à recoller les morceaux et à lui donner une nouvelle chance, elle devra avant cela affronter de multiples épreuves. Car après son couple, c’est sa carrière et sa réputation qui se voient menacées par un criminel aussi monstrueux qu’intelligent et manipulateur. Aidée de ses amies du Women’s Murder Club, Lindsay fera tout pour ne pas sombrer, alors que San Francisco est le théâtre d’un attentat sanglant et que la menace terroriste se propage dans le pays et le monde tout entier.   Chahuté du début à la fin de ce roman exaltant, on ressort de cette lecture le souffle court, comme toujours avec James Patterson, l’auteur de thrillers le plus lu de la planète.  

 

  Dîner secret   

«  le douzième chapitre » Jérôme Loubry. Été 1986. David et Samuel ont 12 ans. Comme chaque année, ils séjournent au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une fillette de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables.  Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent de plus en plus mystérieux et taciturnes. Puis alors que la semaine se termine, Julie disparaît. 30 ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les événements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire. 

«  Dîner secret » Raphaël Montes. Un groupe de quatre jeunes hommes quitte Pingo d’Água, petite ville de l’État du Paraná, pour poursuivre leurs études à Rio de Janeiro. Partageant un appartement à Copacabana, ils font de leur mieux pour réaliser leurs rêves de grande ville. Dante, le narrateur, travaille comme vendeur dans une librairie et étudie la gestion d’entreprise. Leitão, hacker d’un naturel jovial, est censé poursuivre un cursus d’expert en informatique, mais préfère consacrer son temps aux jeux vidéo et à s’empiffrer de nourriture. Miguel, le «  garçon sérieux  » du groupe, est interne en médecine. Et Hugo, un aspirant grand chef à la vanité sans limites. En proie à des difficultés pour payer leur loyer et trouver un emploi digne de ce nom dans un pays en pleine crise économique, les quatre amis ont une idée pour gagner enfin de l’argent  : servir des dîners secrets à une clientèle avide d’aventures gastronomiques insolites. Mais ce qui commence comme une allègre plaisanterie prend rapidement des proportions inimaginables, et voilà le quatuor engagé sur un chemin angoissant de perfidie, de paranoïa et d’ambition, tandis que leur entreprise révèle en chacun d’eux une perversité qu’ils n’avaient jamais soupçonnée.
Nous emmenant de visites d’abattoirs clandestins à des réunions aussi huppées qu’excentriques jusqu’à une spirale de crimes de plus en plus vertigineuse, 
Dîner secret unit suspense et humour noir dans une trame hyperbolique, mélange de fables caustiques sur la violence et de portraits d’une jeunesse à la dérive.

«  Les fils de la poussière » Arnaldur Indridason. Paru en 1997, Les Fils de la poussière, premier roman d’Arnaldur Indridason, ouvre magistralement la voie au polar islandais.  Daniel, quadragénaire interné dans un hôpital psychiatrique de Reykjavík, se jette par la fenêtre sous les yeux de son frère Palmi. Au même moment, un vieil enseignant, qui a eu Daniel comme élève dans les années 60, meurt dans l’incendie de sa maison. L’enquête est menée parallèlement par le frère de Daniel, libraire d’occasion, un tendre rongé par la culpabilité, et par une équipe de policiers parmi lesquels apparaît un certain Erlendur, aux côtés du premier de la classe Sigurdur Oli et d’Elinborg. Peu à peu, ils découvrent une triste histoire d’essais pharmaceutiques et génétiques menés sur une classe de cancres des bas quartiers, des gamins avec qui on peut tout se permettre. Sens de la justice, personnages attachants, suspense glacé : dès ce premier thriller, on trouve tous les éléments qui vont faire le succès international qu’on connaît – et le génial Erlendur, bien sûr, tourmenté, maussade, sombre comme un ciel islandais !

« Heimaey » Ian Manook. Quand Jacques Soulniz embarque sa fille Rebecca à la découverte de l’Islande, c’est pour renouer avec elle, pas avec son passé de routard. Mais dès leur arrivée à l’aéroport de Keflavik, la trop belle mécanique des retrouvailles s’enraye. Mots anonymes sur le pare-brise de leur voiture, étrange présence d’un homme dans leur sillage, et ce vieux coupé SAAB qui les file à travers déserts de cendre et champs de lave... jusqu’à la disparition de Rebecca. Il devient dès lors impossible pour Soulniz de ne pas plonger dans ses souvenirs, lorsque, en juin 1973, il débarquait avec une bande de copains sur l’île d’Heimaey, terre de feu au milieu de l’océan. Un trip initiatique trop vite enterré, des passions oubliées qui déchaînent des rancœurs inattendues, et un flic passionné de folklore islandais aux prises avec la mafia lituanienne : après l’inoubliable Mongolie de sa trilogie Yeruldelgger et le Brésil moite et étouffant de Mato Grosso, Ian Manook, écrivain nomade, nous fait découvrir une Islande lumineuse, à rebours des clichés, qui rend plus noire encore la tension qu’en maître du suspense il y distille.


© 2019